ico sharp pc1261

Dans le cadre de l'évolution de ses produits, Sharp n'a pas raté l'occasion de nous offrir une jolie évolution du PC-1251 pour l'année 1984 : le très réussi PC-1261. Il représente la quintessence de l'ordinateur de poche par de telles performances dans de si petites dimensions...

 

sharp logo

 

Quoi de neuf par rapport au 1251 ? Eh bien c'est le même, mais en bien mieux :

  • deux lignes d'affichage au lieu d'une, avec minuscules et affichage constant lors du déroulement d'un programme
  • 9342 octets libres au lieu de 3486
  • HELP, fonction tableur...

Bref, tous les avantages du 1251 sans ses défauts, beaucoup d'améliorations et la compatibilité (périphériques comme logiciels) complète ! Au final, une machine aussi homogène que charmante, malgré un prix plus élevé. Ne manquent encore qu'un écran graphique, mais il ne fallait pas concurrencer le Sharp PC-1350 lancé à la même époque...

 

La machine

Au petit format inauguré par le PC-1251, le PC-1261 est vraiment une machine qui s'oublie dans une poche, avec l'avantage de toujours pouvoir l'avoir sur soi, et l'inconvénient de sa taille : un clavier très, très petit (des touches de 3x3mm), à l'extrême limite de ce qui est encore utilisable, surtout si l'on a des gros doigts... Le reste de la machine est conforme au standard habituel de Sharp : boîtier en aluminium estampé, un couvercle coulissant en guise de protection (donc le dos reste exposé à toutes les rayures), afficheur de 48 caractères en deux lignes (petites mais parfaitement lisibles) avec réglage du contraste, connecteur Sharp 11 broches acceptant une gamme complète de périphériques et notamment l'étonnant combiné imprimante et magnétophone à microcassette (plus de fils qui traînent, mais une unité complète et compacte, tenant sur une demi-feuille de papier). Evidemment, tout ne pouvait pas être parfait : toujours pas de trappe à piles, il faut un tournevis...

 

Utilisation directe

Comme d'ordinaire chez Sharp, trois modes sélectionnables par interrupteur coulissant : RUN, PRO et RSV. Le mode RUN sert à exécuter des programmes ou des calculs, mais aussi au "tableur" intégré.Le nom de "tableur" est d'ailleurs un peu exagéré, mais c'est un agréable mode de fonctionnement pour des calculs répétitifs avec plusieurs paramètres, permettant de saisir en première ligne les intitulés des données et résultats, et en seconde ligne de saisir les données en question et la (ou les) formules de calcul des résultats : idéal pour des formules simples du genre "règle de trois". Les modifications de valeurs sont toutes simples, puisqu'il suffit de se balader avec les touches de curseur pour changer un chiffre... Pour effacer, NEW #, pour lister LIST # ou LLIST #. Et si les 128 octets réservés à cet usage ne sont pas assez, un EQU # n vous réserve n fois 128 octets supplémentaires. Cela semble simple, mais c'est très pratique et parfaitement adapté aux deux lignes de l'afficheur.

Quant aux possibilités de calcul direct, on retrouve la souplesse habituelle de la marque, avec l'excellent éditeur Sharp. D'autant plus que les deux lignes permettent au calcul de s'afficher sur la première ligne, tandis que le résultat occupe la seconde ligne. Evidemment, les fonctions mathématiques habituelles sont présentes : trigonométriques (en degrés, radians et grades) et leurs inverses, logarithmiques, racines et puissances sur 12 chiffres significatifs (dont dix affichés, avec éventuellement un exposant allant jusqu'à +/-99).

 

sharp pc1261
L'intégration parfaite : PC-1261 et CE-125

 

Programmation

Le mode PRO permet d'accéder au Basic devenu habituel chez Sharp : complet, sans excès : boucles, sous-programmes, branchements en numéro de ligne (éventuellement calculés) ou symbolique (étiquettes alphanumériques, permettant si elles n'ont qu'un seul caractère une exécution directe via la touche DEF) et ON..GOTO ou ON..GOSUB, READ..DATA..RESTORE et toutes les fonctions de traitement de chaînes de caractères, variables dimensionnées (deux dimensions maximales), chaînes de 7 caractères (au-delà, il faut les déclarer en tableau et préciser leur longueur), PEEK, POKE et CALL avec le même microprocesseur donc le même langage-machine que le PC-1251. Pas de graphismes (ce n'est pas un haut de gamme), et un BEEP non paramétrable en fréquence ou en durée. Le tout avec 9342 octets disponibles, plus les habituels 208 octets de variables fixes. Pour l'époque, tant de mémoire sur une aussi petite machine, c'était immense !

Le mode RSV est présent, avec les mêmes caractéristiques que son ancêtre : 48 octets pour redéfinir les .18 touches inférieures. Mais avec la fonction @ qui permet d'exécuter directement un ordre à partir d'une touche RéSerVée, comme par exemple SHIFT = : RUN @ sans passer par la touche ENTER.

Et enfin, trois perfectionnements bien confortables :

  • le PC-1261 est environ trois fois plus rapide que son ancêtre PC-1251 (ce qui n'en fait pas un foudre de guerre pour autant...)
  • il suffit de faire SHIFT HELP pour accéder à une aide simple mais très efficace : chaque ordre ou commande se trouve illustré par un ou plusieurs exemples d'utilisation (on aurait rêvé que ce concept d'aide en ligne se généralise !)
  • les minuscules, obtenues par SHIFT SML.

Bref, que demander de mieux en 1984 ?

 

Périphériques dédiés

  • La CE-124 (sortie avec le PC-1401) est une toute petite interface-cassette très peu chère. Tellement simple qu'elle ne requiert pas de piles et n'a donc pas de fonction de télécommande, elle remplit parfaitement son rôle : sauvegarder et recharger des programmes, et se trouve particulièrement adaptée à ce genre de machines économiques.
  • La CE-125 (sortie avec le PC-1251) est l'idéal : un combiné imprimante thermique (lignes de 24 caractères) et magnétophone à microcassettes intégré formant berceau intégrant l'ordinateur, c'est le tout-en-un de Sharp dans un format A5 : le périphérique idéal pour ce genre de machines !
  • La CE-126P (sortie avec le PC-1401) est un compromis : 50 % moins chère qu'une CE-125, c'est une imprimante thermique (identique à la CE-125), mais dotée seulement d'une interface-cassette (pas de magnétophone intégré). C'est la bonne à tout faire de Sharp, car elle est connectable à toute la gamme Sharp (sauf PC-1210/1211/1212, PC-1500 et PC-1600).
  • Enfin, la CE-123P sortie en 1986, un peu plus chère que la précédente, apporte les mêmes fonctions, mais est construite en berceau accueillant l'ordinateur, ce qui est malgré tout plus pratique et esthétique, d'autant qu'elle est de dimensions similaires à une CE-125, donc petite.

A noter que les enregistrements de programmes comme de données sont compatibles en lecture entre tous les modèles du PC-1245 au PC-1262, moyennant quelques adaptations mineures (ordres basic supplémentaires, taille mémoire, taille de l'écran).

 

Quelques ruses

Pour afficher un message durant l'exécution d'un programme, oubliez les CALL 4576 et 4581 du PC-1251 : il suffit de terminer le PRINT par un point-virgule, comme dans la plupart des Basic ! Ce qui explique aussi la présence des ordres CLS et CURSOR.

Dans le tableur, utilisez de préférence des noms en minuscules, cela permettra d'éviter l'erreur causée par des mots réservés au Basic dans les noms : CONSO sera refusé, car il contient ON, alors que Conso est acepté sans problème.

Si au hasard d'un changement de piles, votre PC-1261 se met à afficher de curieux caractères japonais, pas de problème : ALL RESET vous le rendra avec l'alphabet habituel. Et pour essayer ce curieux mode, POKE 12349,8 passe en mode japonais, tandis que POKE 12349,1 revient à l'original (mais le programmer d'avance sur une étiquette appelable par DEF, car sinon il faudra le taper...en japonais !). Les PC-1261 fabriqués pour le marché japonais démarraient directement dans ce mode grâce à une diode supplémentaire sur leurs circuits.

 

Evolution

En même temps que le PC-1261, Sharp a sorti une version allégée (au prix allégé, lui aussi) : le PC-1260, totalement identique à la mémoire près : 3198 octets au lieu de 9342.

Fin 1986, sortira une version du PC-1261 aux fonctionnalités identiques : le PC-1262. Il se différencie extérieurement par la couleur orange autour de l'interrupteur et par ses touches blanches au lieu d'être grises, et surtout par une circuiterie interne peu différente mais plus simple à fabriquer.

A noter que la firme allemande EPCS a commercialisé des versions gonflées à 16 Ko en deux banques de mémoire, les PC-1260-XVI, PC-1261-VI et PC-1262-VI. Pour certains clients tels que Mercedes-Benz, ces machines étaient mêmes bridées (impossibilité d'accéder aux modes PRO et RSV, interdisant toute reprogrammation par l'utilisateur final).

Enfin, sortira en 1987 la dernière évolution de la famille : le PC-1280, toujours compatible, mais se présentant comme un carnet pliable avec l'écran en haut et le clavier en bas, doté de 6 Ko de mémoire centrale et jusqu'à 32 Ko sur carte-mémoire amovible pouvant être gérée comme disquette virtuelle (enfin plusieurs programmes cohabitant sans douleur !). Le Basic est encore enrichi : double précision sur toutes les fonctions mathématiques, gestion d'un lecteur de disquettes 2.5" CE-140F, c'est le nec plus ultra d'une famille née avec le PC-1251 en 1982.

A noter que les versions japonaises des PC-1260 et 1261 comportent un accès direct aux caractères japonais (et leur clavier est gravé en conséquence). Le PC-1262 japonais se distingue en prime par la couleur autour l'écran (gris) et de l'interrupteur (bleu).

 

Le coin du collectionneur

Machine typiquement sans problème : courant (donc normalement peu cher), fiable, durable, ses consommables toujours disponibles (seuls les accumulateurs Nickel-Cadmium de la CE-125 posent l'habituel problème du vieillissement : ils seront à changer tôt ou tard). Et encore actuellement, une machine utile pour qui veut avoir un peu de Basic dans la poche !

 

Caractéristiques techniques : Sharp PC-1260, 1261 et 1262

Microprocesseur : Sharp SC61860 ESR-H 8 bits 768 KHz
Système de calcul : priorité algébrique avec les quatre opérations, puissance, fonctions trigonométriques et leurs inverses (en degrés, radians ou grades), logarithme et exponentielle, racine carrée, puissance, signe, valeur absolue, partie entière sur 12 chiffres significatifs (10 affichés) et exposant +/-99
Langage de programmation : Basic Sharp
Mémoire : 3198 (PC-1260) ou 9342 (PC-1261 et 1262) octets programmables, plus 128 (négociables) pour la fonction "tableur", plus 208 pour les 26 variables fixes (1)

Afficheur : cristaux liquides 2 lignes de 24 caractères en matrices 5x7 + 11 indicateurs
Connecteurs : 11 broches spécifique Sharp
Dimensions : 135x70x9.5mm (1)
Poids : 115 g. (1)
Alimentation : 2 piles type IEC CR-2032 (1)
Autonomie : 300 heures (1)
Accessoires d'origine : manuel (306 pages en français), couvercle coulissant de protection, deux overlays (1)

Date de sortie en France : mai 1984 (première publication dans l'Ordinateur de Poche n°23)
Prix en France : PC-1260 : 1580 francs, PC-1261 : 2065 francs (novembre 1984)

(1) : Données constructeur
Nota : seule la quantité de mémoire est différente entre les PC-1260 et PC-1261 ; de même, seule la fabrication interne et les couleurs autour de l'afficheur différencient un PC-1261 d'un PC-1262.

 

Caractéristiques techniques : Sharp CE-123P Printer and cassette interface

Impression : matricielle 5x7 sur papier thermique, 24 caractères par ligne (1), non graphique
Vitesse d'impression : 0.8 ligne/sec. (1)

Connecteurs : 1x 11 broches spécifique Sharp, 3x jack monophoniques femelles (3.5mm EAR noir et MIC rouge, 2.5mm REM), alimentation extérieure
Dimensions : 198x156x34mm (1)
Poids : 385 g. (1)
Alimentation: 4 piles IEC LR06 1.5V ou adaptateur-secteur Sharp EA-23E (DC 8,5V 350mA négatif au centre) (1)
Autonomie : sur piles, environ 3000 lignes (1)

Papier : thermique en rouleau (57mm de largeur par 18mm de diamètre) type Sharp EA-1250P
Accessoires d'origine : piles, manuel, câble triple de raccordement à un magnétophone extérieur (1) (et pas d'étui ni de malette d'origine, économie oblige...)

(1) : Données constructeur
Nota : compatible avec les PC-1140 à 1270 (sauf 1210, 1211, 1212)

 

Caractéristiques techniques : Sharp CE-124 Cassette interface

Connecteurs : 1x 11 broches Sharp intégré, 2x jack (3.5mm noir EAR et rouge MIC) sur cordon non détachable

Dimensions : 70x35x12mm (1)
Poids : 35 g. (1)
Alimentation : par l'ordinateur

Accessoires d'origine : mode d'emploi (feuille en quatre langues dont le français)
Date de sortie en France : novembre 1983 (première publication dans l'Ordinateur de Poche n°18)
Prix public : 169 francs (mars 1984)

(1) : Données constructeur
Nota : compatible avec les Sharp PC-1100 à 1475 (sauf 1210, 1211, 1212)

 

Caractéristiques techniques : Sharp CE-125 Printer and microcassette recorder

Impression : matricielle 5x7 sur papier thermique, 24 caractères par ligne (1), non graphique
Vitesse d'impression : 0.8 ligne/sec.
Magnétocassette : intégré, télécommandable, avec compteur mécanique et arrêt automatique, mono 2 pistes 2.4 cm/sec.

Connecteurs : 1x 11 broches Sharp, 1x jack femelle monophonique (3.5mm EAR), adaptateur secteur
Dimensions : 205x149x23mm (1)
Poids : 550 g.(1)
Alimentation: accumulateurs Nickel-Cadmium intégrés (bloc de 4 unités type KR06 1.2V en série)
Chargeur : Sharp EA-23E (8.5V DC 350 mA négatif au centre), temps de recharge : 15 heures (1)
Autonomie : 4 heures (magnétophone) ou environ 2000 lignes (imprimante) (1)

Papier : thermique en rouleau (largeur 57mm par 18mm de diamètre) type Sharp EA-1250P
Cassettes : microcassette type Sony MC

Accessoires d'origine : malette, mode d'emploi (en cinq langues dont 43 pages en français), adaptateur-secteur, trois rouleaux de papier, câble de raccordement à un magnétophone extérieur (en entrée uniquement), microcassette de 13 programmes (conçus pour le PC-1250 et PC-1251), coton-tige (nettoyage des têtes magnétiques)
Date de sortie en France : novembre 1982 (première publication dans l'Ordinateur de Poche n°9)
Prix public : 1590 francs (mars 1984)

(1) : Données constructeur
Nota : compatible avec les PC-1150 à 1270 (sauf 1210, 1211, 1212)
Nota : l'entrée pour magnétophone extérieur est exclusivement conçue pour relire des cassettes enregistrées à partir d'un PC-1211, qui sont compatibles après transcodage automatique par la CE-125.

 

Sharp CE-126P Printer and cassette interface

Impression : matricielle 5x7 sur papier thermique, 24 caractères par ligne (1), non graphique
Vitesse d'impression : 0.8 ligne/sec. (1)

Connecteurs : 1x 11 broches Sharp, 3x jack femelles monophoniques (3.5mm EAR noir et MIC rouge, 2.5mm REM), alimentation extérieure
Dimensions : 140x116x23mm (1)
Poids : 280 g. (1)
Alimentation: 4 piles IEC LR06 1.5V ou adaptateur-secteur Sharp EA-23E (8.5V DC 350 mA négatif au centre) (1)
Autonomie : sur piles, environ 2000 lignes (1)

Papier : thermique en rouleau (largeur 57mm par 18mm de diamètre) type Sharp EA-1250P (1)

Accessoires d'origine : étui souple, mode d'emploi (en cinq langues dont 30 pages en français, câble triple de raccordement à un magnétophone, piles, 3 rouleaux de papier (1)
Date de sortie en France : novembre 1983 (première publication dans l'Ordinateur de Poche n°18)
Prix public : 790 francs (mars 1984)

(1) : Données constructeur
Nota : compatible avec les Sharp PC-1100 à 1475 (sauf 1210, 1211, 1212)

 

Référence : les revues de l'époque

  • Publicité : voir l'Ordinateur Individuel n°64 page 212 (novembre 1984)
  • Essai : voir l'Ordinateur de Poche n°23 page 15 (mai-juin 1984)
  • Essai flash : voir Science et Vie Micro n°7 page 64 (juin 1984)

 

sharp pc1261 pub list3p18

Go to Top