ico compaq sltLes utilisateurs ont longtemps attendu ce nouveau Compaq Portable. Lourd, ce "Laptop" était cher, mais performant. Son gros défau est un bloc d'alimentation massif. Pour un portable, ce n'est pas vraiment pas pratique.

 

compaq logo

La caisse du SLT est anticho. Le constructeur annonce qu'elle peut encaisser jusqu'à 80 G ! La machine dispose en option d'une station d'accueil ce qui est assez novateur à cette époque.

Plusieurs versions ont été fabriquées :

  • SLT/286 : 80C286 à 12 MHz et écran VGA
  • SLT/386 : 80386 à 16 MHz avec 2 Mo d'origine (1990)
  • SLT/386 : 80386 à 20 MHz
  • SLT/386s : 80386sx à 16MHz

 

 

Séquence découverte : les machines Compaq chez Silicium

 

Compaq SLT/286

compaq slt

 

Première acquisition : Mai 1997
Généreux donateurs : Laurent Gracia
Constructeur : Compaq (USA)
Modèle : SLT
Année/Prix : octobre1988 / $5400 en prix de base

CPU : 80C286 à 12 Mhz, 80287 en option
RAM/ROM : 640 Ko extensibles à 3.6 Mo (support de l'EMS) / 16 Ko (BIOS)
Graphisme : VGA 640x48 sur LCD monochrome avec retroéclairage fluorescent, sortie écran externe
Mémoire de Masse : 1 floppie 3''1/2 HD 1,44 Mo et un disque dur de 20 Mo ou plus, MS-DOS 3.31 édition Compaq (avec une meilleure gestion des partitions et des outils spécifiques)

Dimensions : profondeur 22 cm et poids 6.5 Kg et 10 Kg avec batterie et chargeur !
Périphériques : Desktop Expansion Base pour deux cartes Isa longues 16 bits et deux lecteurs 5 ''1/4, modem 2400 bauds, la batterie optionnelle coutait $130 et pèse un kilogramme …

Compaq SLT

compaq slt batterie

 

 

Le démontage de l'engin

Pour changer la pile du SLT :

1.    retirer la batterie,
2.    retirer les caches plastiques sur les charnières,
3.    débrancher le clavier,
4.    dévisser les 6 ou 8 longues vis à l'arrière de l'ordi, coté connecteurs,
5.    tirer vers l'avant le capot plastique en pensant à retirer dés la moindre résistance les connexions une pour une masse et une pour l'écran avec une vis de maintien,
6.    il ne reste plus que les cartes et unités dans un boîtier métal qui se démonte sans problème,
7.    on accède ainsi à la carte mère et aux unités floppy et disque dur,
8.    on peut changer la pile (peut-être au lithium).


Petite info supplémentaire :
Le SLT ne démarre plus si la grosse batterie est kaput.

Marc nous précise :

"Une remarque au sujet du "portable" Compaq SLT 286. Celui que je possède est doté d'un 80C286 cadencé à 12 MHz, aussi la mention "8 MHz" de votre page Oueb m'intrigue...
Une anecdote sur cette machine : La grosse batterie renferme, outre les accus, une sonde thermique et un coupe-circuit thermique. Ce dernier a, sur mon exemplaire, totalement flanché; or sa défaillance produit le même effet, du point de vue électrique, que si l'on retire la batterie alors que la machine est alimentée par le bloc secteur ! Ne m'étant pas rendu compte de cette défaillance, car la batterie ne tenait plus la charge depuis longtemps, j'ai continué à utiliser mon portable de longues semaines, jusqu'à ce qu'une fumée se dégage du bloc secteur... Paix à son âme ! J'ai alors connecté une alimentation 12 volts directement sur les plots de contact batterie, jusqu'à ce que sonne l'heure du Pentium... Voilà bien l'exemple d'un défaut de conception flagrant, où l'on sécurise la batterie, mais pas l'alimentation :-( "


Nous pensons que les modèles de SLT ont varié, ce qui explique ces différences de fréquences.


Helmut ajoute :

"Juste un petit truc à propos des fréquences, j' ai trois SLT et sur chacun, il y a un jumper qui permet de passer le processeur de 8 à 12 MHz. Je pense qu'ils étaient tous potentiellement à 12 MHz, mais que Compaq bridait certaines séries à 8 MHz pour pouvoir les vendre moins cher."



Go to Top