ico sharp pc1246

Fort de ses succès avec les PC-1251 puis 1261, Sharp a de nouveau tenté en 1985 de contrer Casio sur son terrain (celui des machines simples et peu chères) avec une nouvelle gamme nettement inspirée des précédents, dont les premiers représentants furent les PC-1246 et 1247.

 

sharp logo

 

Malgré les nombreuses ressemblances fonctionnelles avec le PC-1251, ce sont néanmoins de nouvelles machines, conçues dans une optique de prix faible, mais pas au rabais : performances en diminution certes, mais toujours le confort d'utilisation d'un Sharp avec l'architecture nouvelle d'un microprocesseur 4 bits. Cela donnera une famille à part, composée des 1246 et 1247, puis des 1246S et 1248, du 1270 spécialisé et enfin du 1430, inspiré de la formule du 1401 mais basé sur la même plateforme électronique.

Ces machines ne connaîtront pourtant pas un succès fou, car n'apportant guère de nouveautés et ne se démarquant pas assez des Casio, en matière de performances. Même la tentative de clonage par Tandy ne leur apportera pas la célébrité...

 

La machine

Au petit format inauguré par le PC-1251, les PC-1246 et 1247 sont vraiment des machines de poche, avec l'avantage de toujours pouvoir les avoir sur soi, et l'inconvénient de leur taille : un clavier très, très petit (des touches de 3x3mm !), mais la matière plastique habituellement dure a été remplacée sur ces modèles par une sorte de caoutchouc très agréable. Il n'en reste pas moins que ce clavier est à l'extrême limite de ce qui est encore utilisable, surtout si l'on a des gros doigts...

Le reste de la machine est conforme au standard habituel de Sharp : boîtier en aluminium estampé, un couvercle coulissant en guise de protection (donc le dos reste exposé à toutes les rayures), mais en version économique : afficheur de 16 caractères majuscules seulement, et tournevis obligatoire pour changer les piles. Heureusement, Sharp n'a pas fait l'impasse sur le connecteur 11 broches permettant d'y raccorder interface-cassette et imprimante, dont un modèle conçu spécifiquement pour ces modèles, la CE-123P.

 

Utilisation directe

Comme d'ordinaire chez Sharp,le mode RUN sert à exécuter des programmes ou des calculs. On retrouve là la souplesse habituelle de la marque, avec une possibilité de calculs direct que l'excellent éditeur Sharp rend très confortable, avec sa possibilité de rappeler le calcul entré pour le modifier. Evidemment, les fonctions mathématiques habituelles sont présentes : trigonométriques (en degrés, radians et grades) et leurs inverses, logarithmiques, racines et puissances sur 12 chiffres significatifs (dont dix affichés, avec éventuellement un exposant allant jusqu'à +/-99), même si l'afficheur est bien petit avec ses 16 caractères...

Par contre, économie oblige, pas de mode Reserve permettant de mettre en mémoire des formules à rappeler en deux touches, mais ce n'est pas dramatique (juste un peu moins pratique).

 

sharp pc1246

 

Programmation

Le mode PRO, auquel on accède par une touche MODE agissant en bascule, permet d'accéder au Basic devenu habituel chez Sharp : complet, sans excès : boucles, sous-programmes, branchements en numéro de ligne (éventuellement calculés) ou symbolique (étiquettes alphanumériques, permettant si elles n'ont qu'un seul caractère une exécution directe via la touche DEF) et ON..GOTO, READ..DATA..RESTORE et toutes les fonctions de traitement de chaînes de caractères, variables dimensionnées (deux dimensions maximales), chaînes de 7 caractères (au-delà, il faut les déclarer en tableau et préciser leur longueur), rien de nouveau par rapport à un PC-1251. Pas de graphismes (c'est une machine économique), et un BEEP réservé au PC-1247 (il n'y pas de petites économies)...Le tout avec évidemment une mémoire courte, bien courte : 1278 octets programmables sur le 1246 (3326 pour le 1247), auquel s'ajoutent les 26 variables fixes A à Z (ou A$ à Z$), soit 208 octets supplémentaires. Et un afficheur décidément trop petit !!

A noter une curieuse particularité : leur microprocesseur ESR-L, bien que 4 bits seulement, était plus rapide que le 8 bits ESR-L des PC-1251 ou 1261 !

 

Périphériques dédiés

Dotés du connecteur Sharp 11 broches, les PC-1246 et 1247 sont connectables aux CE-124, 125, 126P ainsi qu'au CE-123P spécialement conçu pour eux :

  • La CE-124 (sortie avec le PC-1401) est une toute petite interface-cassette très peu chère. Tellement simple qu'elle ne requiert pas de piles et n'a donc pas de fonction de télécommande, elle remplit parfaitement son rôle : sauvegarder et recharger des programmes, et se trouve particulièrement adaptée à ce genre de machines économiques.
  • La CE-125 (sortie avec le PC-1251) est l'idéal : un combiné imprimante thermique (lignes de 24 caractères) et magnétophone à microcassettes intégré formant berceau intégrant l'ordinateur, c'est le tout-en-un de Sharp dans un format A5 ! Parfaitement pratique, elle n'a qu'un défaut : son prix, dépassant largement celui des PC-1246 et 1247 !
  • La CE-126P (sortie avec le PC-1401) est le compromis : d'un prix encore en rapport avec ce genre de machines, c'est une imprimante thermique (identique à la CE-125), mais dotée seulement d'une interface-cassette (pas de magnétophone intégré). C'est la bonne à tout faire de Sharp, car elle est connectable à toute la gamme Sharp (sauf PC-1211, 1500 et 1600).
  • Enfin, la CE-123P, un peu plus chère que la précédente, apporte les mêmes fonctions mais est construite en berceau accueillant l'ordinateur, ce qui est malgré tout plus pratique et esthétique, d'autant qu'elle est de dimensions similaires à une CE-125, donc petite. Elle a été conçue préférentiellement pour ces modèles, et pour ceux que le prix d'une CE-125 rebutait...

A noter que les enregistrements de programmes comme de données sont compatibles en lecture entre tous les modèles du PC-1245 au PC-1262, moyennant quelques adaptations mineures (ordres basic supplémentaires, taille mémoire, taille de l'écran).

 

Quelques ruses

Même si le mode d'emploi n'en parle pas, PEEK et POKE sont accessibles, mais leur argument est limité à 2047 (PC-1246) et 4095 (PC-1247) : ils ne permettent que d'accéder à la mémoire programmable. Comme de toute manière il n'y a pas de CALL, on ne peut pas en faire grand'chose...mais quand même annuler un mot de passe par POKE 729,0 puis PASS "" ou fouiner la mémoire-programme (qui commence en 0768).

Autre truc parfaitement inutile : deux instructions cachées : CK00 et CK01 ; en mode RUN, la première commence un test d'afficheur, mais la deuxième...?

 

Evolution

Aux versions initiales PC-1246 et 1247 sont venues s'ajouter les pires horreurs commises par Sharp : les PC-1246S et 1248, fonctionnellement identiques à deux détails près : d'une part la mémoire (1278 octets pour les 1246 et 1246s, mais 7718 octets pour le 1248 au lieu des 3326 du 1247), et d'autre part leur boîtier entièrement en plastique noir, la façade étant recouverte d'une sorte de caoutchouc dans lequel sont moulées les touches, ce qui donne le pire clavier jamais vu sur pocket, presque inutilisable : même les touches sensitives de certains Casio sont plus agréables, c'est dire ! Sans parler de son "esthétique"...

Ensuite, deux versions dérivées verront le jour, c'est d'une part le PC-1430 (basé sur la même électronique ESR-L que le PC-1246, il est réalisé selon la philosophie du PC-1401, c'est-à-dire une calculatrice scientifique accolée à un ordinateur Basic, mais en moins cher que le 1401 d'origine) et d'autre part le PC-1270, ordinateur spécialisé à clavier simplifié pour applications spécifiques.

Tandy Radio Shack, après avoir cloné des Casio avec ses PC-4, 5, 6 et 7, reviendra en 1986 se fournir chez Sharp pour son Tandy PC-8, copie conforme du PC-1246 (cat. no.26-3655).

 

Le coin du collectionneur

Comme toutes les machines peu chères, elles ont souvent souffert, et sont relativement difficiles à trouver, surtout le PC-1247. Leur imprimante et interface-cassette dédiée, la CE-123P l'est encore plus. Ce qui leur détermine un prix de vente souvent trop élevé par rapport à leur (faible) intérêt réel...

Par contre, aucun problème de fiabilité notable (économique, mais Sharp quand même), ni de piles, ni de consommables pour leurs périphériques en 2010.

 

Caractéristiques techniques : Sharp PC-1246 et 1247 Pocket Computer

Microprocesseur : Sharp ESR-L 4 bits
Système de calcul : priorité algébrique avec les quatre opérations, puissance, fonctions trigonométriques et leurs inverses (en degrés, radians ou grades), logarithme et exponentielle, racine carrée, puissance, signe, valeur absolue, partie entière sur 12 chiffres significatifs (10 affichés) et exposant +/-99
Langage de programmation : Basic Sharp

Mémoire : 1278+208 (PC-1246) ou 3326+208 (PC-1247) octets utilisateur (1)
Afficheur : cristaux liquides 16 caractères en matrices 5x7 (1) + 10 indicateurs
Connecteurs : 11 broches spécifique Sharp

Dimensions : 135x70x10mm
Poids : 95 g.
Alimentation : 2 piles type IEC CR-2032 DC 3V (1)
Autonomie : 75 heures (1)

Accessoires d'origine : mode d'emploi (220 pages en français), 2 piles, couvercle coulissant de protection, ovelay clavier (1)
Date de sortie en France : mai 1985 (première publication dans Les Sharpentiers n°20)

 (1) : Données constructeur

 

Caractéristiques techniques : Sharp CE-123P Printer and cassette interface

Impression : matricielle 5x7 sur papier thermique, 24 caractères par ligne (1), non graphique
Vitesse d'impression : 0.8 ligne/sec. (1)

Connecteurs : 1x 11 broches spécifique Sharp, 3x jack monophoniques femelles (3.5mm EAR noir et MIC rouge, 2.5mm REM), alimentation extérieure
Dimensions : 198x156x34mm (1)
Poids : 385 g. (1)
Alimentation: 4 piles IEC LR06 1.5V ou adaptateur-secteur Sharp EA-23E (DC 8,5V 350mA négatif au centre) (1)
Autonomie : sur piles, environ 3000 lignes (1)

Papier : thermique en rouleau (57mm de largeur par 18mm de diamètre) type Sharp EA-1250P
Accessoires d'origine : piles, manuel, câble triple de raccordement à un magnétophone extérieur (1) (et pas d'étui ni de malette d'origine, économie oblige...)

(1) : Données constructeur
Nota : compatible avec les PC-1140 à 1270 (sauf 1210, 1211, 1212)

 

Caractéristiques techniques : Sharp CE-124 Cassette interface

Connecteurs : 1x 11 broches Sharp intégré, 2x jack (3.5mm noir EAR et rouge MIC) sur cordon non détachable

Dimensions : 70x35x12mm (1)
Poids : 35 g. (1)
Alimentation : par l'ordinateur

Accessoires d'origine : mode d'emploi (feuille en quatre langues dont le français)
Date de sortie en France : novembre 1983 (première publication dans l'Ordinateur de Poche n°18)
Prix public : 169 francs (mars 1984)

(1) : Données constructeur
Nota : compatible avec les Sharp PC-1100 à 1475 (sauf 1210, 1211, 1212)

 

Caractéristiques techniques : Sharp CE-125 Printer and microcassette recorder

Impression : matricielle 5x7 sur papier thermique, 24 caractères par ligne (1), non graphique
Vitesse d'impression : 0.8 ligne/sec.
Magnétocassette : intégré, télécommandable, avec compteur mécanique et arrêt automatique, mono 2 pistes 2.4 cm/sec.

Connecteurs : 1x 11 broches Sharp, 1x jack femelle monophonique (3.5mm EAR), adaptateur secteur
Dimensions : 205x149x23mm (1)
Poids : 550 g.(1)
Alimentation: accumulateurs Nickel-Cadmium intégrés (bloc de 4 unités type KR06 1.2V en série)
Chargeur : Sharp EA-23E (8.5V DC 350 mA négatif au centre), temps de recharge : 15 heures (1)
Autonomie : 4 heures (magnétophone) ou environ 2000 lignes (imprimante) (1)

Papier : thermique en rouleau (largeur 57mm par 18mm de diamètre) type Sharp EA-1250P
Cassettes : microcassette type Sony MC

Accessoires d'origine : malette, mode d'emploi (en cinq langues dont 43 pages en français), adaptateur-secteur, trois rouleaux de papier, câble de raccordement à un magnétophone extérieur (en entrée uniquement), microcassette de 13 programmes (conçus pour le PC-1250 et PC-1251), coton-tige (nettoyage des têtes magnétiques)
Date de sortie en France : novembre 1982 (première publication dans l'Ordinateur de Poche n°9)
Prix public : 1590 francs (mars 1984)

(1) : Données constructeur
Nota : compatible avec les PC-1150 à 1270 (sauf 1210, 1211, 1212)
Nota : l'entrée pour magnétophone extérieur est exclusivement conçue pour relire des cassettes enregistrées à partir d'un PC-1211, qui sont compatibles après transcodage automatique par la CE-125.

 

Sharp CE-126P Printer and cassette interface

Impression : matricielle 5x7 sur papier thermique, 24 caractères par ligne (1), non graphique
Vitesse d'impression : 0.8 ligne/sec. (1)

Connecteurs : 1x 11 broches Sharp, 3x jack femelles monophoniques (3.5mm EAR noir et MIC rouge, 2.5mm REM), alimentation extérieure
Dimensions : 140x116x23mm (1)
Poids : 280 g. (1)
Alimentation: 4 piles IEC LR06 1.5V ou adaptateur-secteur Sharp EA-23E (8.5V DC 350 mA négatif au centre) (1)
Autonomie : sur piles, environ 2000 lignes (1)

Papier : thermique en rouleau (largeur 57mm par 18mm de diamètre) type Sharp EA-1250P (1)

Accessoires d'origine : étui souple, mode d'emploi (en 5 langues dont 30 pages en français), câble triple de raccordement à un magnétophone, piles, 3 rouleaux de papier (1)
Date de sortie en France : novembre 1983 (première publication dans l'Ordinateur de Poche n°18)
Prix public : 790 francs (mars 1984)

(1) : Données constructeur
Nota : compatible avec les Sharp PC-1100 à 1475 (sauf 1210, 1211, 1212)

 

Référence : les revues de l'époque

Peu de références pour ces machines peu innovantes...On peut quand même trouver un petit article dans La Revue des Sharpentiers n°12 page 6 (mai 1985)

 

 

Go to Top