ico fx720p

Sortis en 1985, les Casio PB-410 et FX-720P sont l'évolution directe du concept du PB-100 : des machines peu chères, aux performances assez limitées, mais dont les capacités répondent à un besoin, essentiellement scolaire il faut dire. Cela dit, les perfectionnements apportés justifient l'intérêt de ces modèles, notamment l'idée de mémoire interchangeable sur carte (inaugurée sur le FX-750P) et le mode MEMO, très pratique.

 

casiologo

 

Il n'en demeure pas moins les limitations du modèle : 12 caractères d'affichage non graphiques, des fonctions mathématiques certes scientifiques, mais peu poussées, un boîtier plus épais pour loger la carte-mémoire, les mêmes périphériques que le PB-100, un Basic encore bien restreint... Ah si, il y a enfin un BEEP ! Et quel luxe,  le FX-720P se permet d'avoir une touche de fonction supplémentaire bleue par rapport au PB-410, évitant de trop jongler avec le mode "EXT" (jeu de caractères étendus).

Bref, comment faire du nouveau avec de l'ancien : une base de PB-100, les cartes-mémoires du FX-750P, le mode MEMO du PB-120 et voici un nouveau modèle. Et même deux, en mettant une touche en plus...Il n'a pas dû coûter cher en recherche et développement, cet ordinateur !

 

La machine

Les PB-410 et FX-720P ne diffèrent donc que par les touches de fonctions secondaires : "S" rouge pour le PB-410, "S" rouge et "F" bleue pour le FX-720P. Ils sont un peu plus grands que leur modèle le PB-100, mais surtout plus épais, et donnent à l'oeil un résultat moins harmonieux, d'autant que ni l'afficheur (12 caractères non graphiques) ni le clavier (le même que le PB-100, à part la touche d'accès au mode MEMO) n'ont profité de cet embonpoint. Au moins, cela évite le risque de torsion du PB-100, les deux faces en aluminium étant maintenant séparées par un épais cadre plastique supportant tous les composants internes. Par contre, c'est le logement de la carte-mémoire qui souffrira : Casio a reconduit le système du FX-750P, c'est-à-dire une espèce de tiroir qui ne sort pas assez et qui oblige à le tordre (si si, c'est même prévu dans le manuel !) pour extraire la carte-mémoire... Tellement fragile et mal conçu que Casio modifiera ces machines en PB-410F et FX-720PF identiques, mais dotés d'une trappe au dos !

 

casio pb410
Ici, un PB-410...

Utilisation directe

Suivant le MODE (de 0 à 8) choisi, nous avons une calculatrice scientifique de base (10 chiffres significatifs et exposant jusqu'à+/-99), et de l'autre un ordinateur programmable en Basic. Par contre, un troisième mode à accès direct redonne de l'intérêt à cette machine : le mode MEMO, accessible en MODE 9 (enregistrement d'une liste de données) et par la touche MEMO (consultation et recherche multicritères dans cette liste de données). Il est tellement pratique qu'on regrette vite de ne pas pouvoir avoir plus d'une seule liste de données en mémoire, et en prime c'est entièrement programmable sous Basic (d'ailleurs, le second manuel ne se prive pas d'exemples en ce sens). Ce nouveau mode se retrouvera sur presque toutes les productions ultérieures de Casio, et c'est une bonne chose.

Le tout avec une mémoire de 1568 octets programmables (soit la même capacité que le PB-100 originel avec extension OR-1) avec la carte RC-2 livrée d'origine, ou 3616 avec une carte RC-4 vendue séparément.

 

Programmation

Le Basic résident est typique du Casio PB-100, et donc avec les mêmes bizarreries : IF A=1 THEN B=2 devient IF A=1 ; B=2 alors que IF B=2 GOTO 100 s'écrit IF B=2 THEN 100, etc... Simple en ce qui concerne les ordres de programmation, il connaît enfin BEEP (0 ou 1, grave ou aigu, pas la peine d'espérer faire de la musique avec !), READ..DATA..RESTORE, mais toujours pas de ON..GOTO ou ON..ERROR, pas de PEEK ou de POKE, ni son ni graphisme à l'écran. Reste un affichage permanent durant l'exécution et un INKEY$ (écrire KEY...) autorisant les jeux de réflexe que sa rapidité rend intéressants, des fonctions mathématiques de base (trigonométrie, racine carrée, puissance sur dix chiffres significatifs et un exposant jusqu'à +/-99), et de même pour les fonctions alphanumériques : comparaisons, LEN, VAL et une seule variable $ acceptant trente caractères sur laquelle porte l'ordre MID$. Beaucoup d'acrobaties avec redécoupages successifs pour ranger tout cela dans les variables ordinaires A$ à Z$ n'acceptant que sept caractères...Rustique, limité mais ça existe, au moins !

On pourrait se consoler avec sa rapidité (moins de deux secondes pour faire cent boucles) ou avec ses dix zones de programmation P0 à P9 (permettant ainsi de faire coexister facilement plusieurs programmes en mémoire), s'il n'y avait sa gestion des variables : certes, on peut les adresser en un tableau à une seule dimension, mais elles restent toutes confondues entre elles : A et A(0) sont la même variable, de même que C, C(0), B(1), A(2)...Et à condition de ne pas oublier de réserver le nombre nécessaire par un DEFM préalable (et manuel : ordre non programmable).

Bref, un langage toujours incomplet mais utilisable, des fonctions numériques correctes, une mémoire insuffisante rendant l'extension quasi-obligatoire, un afficheur désespérément trop petit (impossible d'afficher en entier "PI=3.141592657" sans voir défiler et disparaître le début du message, il n'a que douze caractères !). Mais du coup il est 100% compatible avec les programmes du PB-100 (y compris ses sauvegardes sur cassette).

 

casio fx720p
...et là, un FX-720P

Périphériques dédiés

Rien de nouveau ici encore, ce sont les périphériques du PB-100. Mais au moins Casio a eu l'intelligence de garder leur compatibilité, malgré un boîtier plus épais...Dans le détail :

  • Interface-cassette FA-3 (avec télécommande) : c'est un petit berceau sur lequel vient se glisser le PB-100, et qui permet le raccordement à un magnétophone à cassettes. Les sauvegardes sont fiables et efficaces, même si l'ordre de vérification ne compare pas le contenu de la cassette avec celui de la mémoire, mais est juste un contrôle de parité de l'enregistrement. A noter qu'il était livré avec un étui souple aussi peu protecteur que celui de l'ordinateur et que le câble de raccordement au magnétocassette est indémontable, rendant son transport moins pratique.

  • Imprimante FP-12 (devenue FP-12T puis FP-12S, variantes apparemment et fonctionnellement identiques) : c'est une petite imprimante matricielle thermique non graphique de 20 caractères par ligne, disposant du même jeu de caractères que l'ordinateur. Là encore, économie : le papier ne fait que 37mm de large... A noter qu'elle était livrée avec étui souple, et une sorte de "pelle à tarte" formant support pour le Casio, mais pouvait aussi (sans ce support) se connecter directement derrière la FA-3, formant ainsi un bloc esthétique (à défaut d'être réellement pratique, notamment en raison du câble cassette indémontable). ...

  • Cartes-mémoire : deux modèles étaient compatibles, la RC-2 (livrée d'origine) donnant 1568 octets, et la RC-4 (en option) donnant 3616 octets. Le concept de ces cartes auto-alimentées par pile de sauvegarde, était de changer de carte pour changer de programme. Hélas, vu leur prix, c'est resté un concept...

A noter que la Casio FP-40, petite imprimante thermique sur papier de 112mm de large sortie postérieurement, a été rendue compatible avec ces machines par le module enfichable (sur l'imprimante !) SB-42, et qu'une autre version d'interface-cassette (sans télécommande), la FA-5 conçue pour les FX-780P à 795P (pliants) se révèle également compatible.

 

Quelques ruses

Pas de carte, pas de mémoire et pas de fonctionnement : il suffit d'ailleurs, même en présence d'une carte, que l'interrupteur de verrouillage soit en position "ouverte" pour que cet ordinateur donne l'impression d'être en panne... A noter aussi que la carte RC-8 de 8 Ko, physiquement identique, est néanmoins incompatible avec ces modèles.

Pour programmer le mode MEMO, le # fait des miracles : NEW# efface, LIST# liste, LOAD# charge à partir de la FA-3, SAVE# fait l'inverse, READ# lit et WRITE# écrit dans le fichier MEMO tandis que RESTORE#, bien argumenté, permet de retrouver un enregistrement précis du fichier.

Pour utiliser l'imprimante FP-12, rien de plus simple : MODE 8 imprime tout ce qui passe par l'afficheur, et MODE 7 revient au fonctionnement normal (ordres programmables en tapant MODE en toutes lettres). Et c'est tout ce qu'on peut faire avec...

 

Evolution

Issu de la famille du PB-100, les PB-410 et FX-720P n'ont donné que deux dérivés directs : les PB-410F et FX-720PF, identiques sauf en ce qui concerne la carte-mémoire, logée sous une trappe pour les modèles F (et autrement plus pratiques !).

Comme les dérivés PB-300 et FX-802P pour le PB-100, le FX-720P a eu son dérivé à imprimante intégrée, le FX-820P (qui n'a jamais connu de version F, lui...).

 

Le coin du collectionneur

Comme le PB-100, le prix modéré de ces machines a causé une certaine négligence de la part de certains de leurs utilisateurs, et leur étui "anti-poussière uniquement" ne les a guère protégé non plus. Par contre, leur épaisseur leur a évités des problèmes de torsion, au moins...Préférer une version F pour la trappe à carte (le tiroir des versions "non F" ayant fréquemment souffert), et vérifier avant acquisition qu'ils sont bien équipés d'une carte-mémoire : pas de carte, pas de fonctionnement ! A noter qu'une carte-mémoire n'a pas besoin de pile pour fonctionner, tant qu'elle reste dans la machine. Quant au choix entre PB-410/410F et FX-720P/720PF, il n'y a qu'une touche en plus ou en moins (néanmoins bien pratique) !

Côté périphériques, son imprimante thermique ne pose guère que le problème de ses accumulateurs nickel-cadmium qui ne sont pas éternels (et de plus en plus difficiles à trouver, surtout dans cette dimension). Par contre, à utiliser impérativement avec un chargeur aux caractéristiques d'origine (20 mA maximum), sous peine de les détruire irrémédiablement !

 

Caractéristiques techniques : Casio PB-410, PB-410F, FX-720P, FX-720PF Personal computer

FX-720P - Première acquisition : avril 1999
PB-410 - Généreux donateur : Eric Huiban (mai 2001)

Système de calcul : priorité algébrique avec les quatre opérations, puissance, fonctions trigonométriques et leurs inverses (en degrés, radians ou grades), conversion décimal -> sexagésimale et inverse, logarithme et exponentielle, racine carrée, signe, valeur absolue, partie entière et fractionnelle, arrondissement sur 10 chiffres significatifs (12 internes) et exposant +/-99 (1)
Langage de programmation : Basic adapté Casio en ROM

Mémoire : aucune : tout est sur la carte-mémoire ! Soit 1568 octets avec la carte RC-2 fournie d'origine, 3616 avec la carte RC-4 optionnelle
Niveaux : 6 de données, 12 de fonctions, 8 de sous-programmes, 4 de boucles FOR..NEXT (1)
Afficheur : LCD alphanumérique, 1 ligne de 12 matrices 5x7 non graphique à contraste réglable
Connecteurs : 1x 12 broches spécifique Casio, 21 contacts souples interne pour carte-mémoire
Dimensions : 165x82x14.3mm (1)
Poids : 177 g. (1)
Alimentation : 2 piles lithium type IEC CR-2032 3V DC (1)
Autonomie : 140 heures (1)

Accessoires d'origine : étui souple, manuel de l'utilisateur (200 pages en français), manuel de référence pour banque de données (98 pages en français), carte RC-2
Date de sortie en France : juin 1985 (première publication dans List n°10)
Prix public (conseillé) : 900 francs (PB-410, juin 1985)

(1) : Données constructeur
Nota : différence entre PB-410 et FX-720P : une touche de fonction secondaire supplémentaire pour le deuxième ; leurs versions "F" apportent une trappe à carte au lieu d'un tiroir peu pratique.

 

Caractéristiques techniques : Casio FA-3 Cassette Interface

Connecteurs : 1x 12 broches spécifique Casio, câble non détachable 3 prises jack mâles (3.5mm EAR blanche et MIC noire, 2.5mm REMOTE grise) pour un magnétophone

Dimensions : 173x114x31.5mm (1)
Poids : 244 g. (1)
Alimentation : 2 piles type IEC LR06 1.5V DC (1)
Autonomie : 10 heures (1)
Accessoires d'origine : étui souple, manuel d'utilisation

Date de sortie en France : janvier 1983 (première publication dans l'Ordinateur de Poche n°10)
Prix public : 290 francs (juillet 1983)

(1) : données constructeur

 

Caractéristiques techniques : Casio FP-12 Mini Thermal Printer

Impression : matricielle 5x7 sur papier thermique, 20 caractères par ligne (1), non graphique
Vitesse d'impression : 1 ligne/sec. (1)

Connecteurs : 1x 12 broches spécifique Casio, prise chargeur
Dimensions : 173x66x38mm (1)
Poids : 198 g. (1)
Alimentation : accumulateurs nickel-cadmium (4 unités type IEC LR03 1.5V DC)
Chargeur : Casio CHA-1 (9V 20mA négatif au centre)
Autonomie : 3000 lignes (1) soit 50 minutes
Papier : thermique en rouleau de 37mm par 25mm de diamètre (référence Casio TRP-16A)
Accessoires d'origine : deux rouleaux de papier, manuel (en trois langues dont 20 pages en français)

Date de sortie en France : mai 1983 (première publication dans l'Ordinateur de Poche n°13)
Prix public : 650 francs (juillet 1983)

(1) : Données constructeur
Nota : Casio recommande l'utilisation du modèle FP-12S, mais les FP-12T et FP-12 "normale" fonctionnent également.

 

Caractéristiques techniques : Casio Random access memory battery back-up RC-2

Capacité : 2048 octets RAM (1)

Connecteur : 21 contacts spécifique Casio
Dimensions : 60x50x3.8mm (1)
Poids : 17 g. (1)
Alimentation : 1 pile lithium type IEC CR-2016 3V DC (1)
Autonomie : 2 ans hors de l'ordinateur (1)

Accessoires d'origine : feuille d'instructions en cinq langues dont le français, autocollants d'identification "1" et "2", étui
Prix public (conseillé) : 415 francs (juin 1985)

(1) : données constructeur

 

Caractéristiques techniques : Casio Random access memory battery back-up RC-4

Capacité : 4096 octets RAM (1)

Connecteur : 21 contacts spécifique Casio
Dimensions : 60x50x3.8mm (1)
Poids : 17 g. (1)
Alimentation : 1 pile lithium type IEC CR-2016 3V DC (1)
Autonomie : 1 an hors de l'ordinateur (1)

Accessoires d'origine : feuille d'instructions en cinq langues dont le français, autocollants d'identification "1" et "2", étui
Date de sortie en France : décembre 1984 (première publication dans List n°5)
Prix public : 600 francs (décembre 1984)

(1) : Données constructeur

 

Référence : les revues de l'époque

  • Publicités (communes à Casio et à Coca-Cola, d'ailleurs !) dans  List n°8 page 2 d'avril 1985 (PB-410) et List n°12 page 84 de septembre-octobre 1985 (FX-720P)

  • Essai (PB-410) dans LIST n°10 page 15 (juin 1985).

 

 casio fx720p pub ls12p84

Go to Top