Panasonic A1-WSX

 Ahh... Les Panasonic MSX de fin de règne... Qui peut rester insensible à la beauté du design de la machine ? La simple lecture des spécifications techniques de la norme MSX 2+ est plus qu'alléchante, même si l'évolution avec le standard MSX2 bien modeste.

Cette belle réalisation cache une tragédie double. Si peu de logiciels existent qu'il est impossible de tirer parti des tripes de ces machines et seul les japonais auront bénéficié de ces bijoux. Ce sera encore plus vrai avec la machine finale Turbo-R. On aurait apprécié des jeux presque au niveau de l'Atari 520ST ou  du Commodore Amiga. Des outils pour tirer parti de la puissance sonore. Mais non. Rien ou presque. Plus personne ne devait croire en l'avenir du MSX.

D'années en année, les constructeurs de machines MSX se sont retirés, si bien qu'un 1988 l'évolution MSX2+ ne rassemble plus que Sanyo, Sony et Panasonic. Même Microsoft a laissé choir ASCII.

Découvrez d'autres modèles MSX 2+ comme le Sanyo Wavy 70FD

Appréciez d'autres Panasonic : FS-A1ST, FS-A1WX et CF-2700.

 Panasonic A1-WSX

Première acquisition: Décembre 2007
Généreux donateur:

Constructeur:  Panasonic
Modèle: A1-WSX
Année/Prix: 1988-89

CPU: Toshiba T9769x MSX Engine T9769x compatible Z80 à 3.58MHz et commutable à 5.38 MHz par le port I/O
RAM/ROM: 64Ko / 96Ko : 32Ko (Basic), 16Ko (Basic étendu) et 16Ko (Disk Basic) et 32Ko (Kanji Basic)
Graphisme: nombreux, dont 256x212 en 19268 couleurs (VRAM 128Ko, contrôleur V9958) texte : 40x25,80x25 et Kanji
Mémoire de Masse:
2 ports cartouche, un floppie 3"1/2 720Ko intégré

Périphériques: nombreux, genre souris ou tablette graphique, modem


L'architecture

Le T9769x de Toshiba est un processeur qui intègre le Z80, le contrôleur graphique Yamaha V9958 et la puce sonore AY-3-8910.

Le MSX Music est un Yamaha YM2413 qui permet de faire de la synthèse FM sur 9 canaux.

Au niveau vidéo, outre les modes supplémentaires (screen 10 à 12 en 256 x 212 couleurs) apportés par le nouveau composant vidéo, la sortie se fait en RGB ou en S-Video, en NTSC-J bien évidemment. Le mode texte en Kanji est largement exploité et bien qu'il soit impraticable pour nous autres chiens galeux d'occidentaux, les logiciels embarqués en abusent pour le moins. Pas de bol.

Au niveau logiciel, c'est une bureautique personnelle qui est intégrée. Quand bien même elle eut été développé en français, son intérêt aurait été des plus limités. Citons le panneau de configuration A1 Cockpit, un traitement de texte en couleur avec le support d'imprimantes couleurs et le support complet des Kanji via MSX-JE et JIS 1 et 2. Difficile parfois de se sortir de menus hiéroglyphiques.

Un horloge interne est sauvegardée par un pile.

Le tir Ren-Sha Turbo à vitesse variable est aussi implanté.

Apprécions enfin la disparition de la connectique magnétocassette.

Une vue arrière

Simple et efficace.